Après des années de débats inutiles – le projet de lac à la Marina d’Ashdod a commencé cet après-midi par la pose de la première pierre.

La Marina d’Ashdod, un projet censé être la perle de la ville, a été négligée pendant de nombreuses années – tout cela est sur le point de changer. Le lac et la promenade sur le site étaient déjà approuvés et aujourd’hui, la pierre  »symbolique » a été posée.

En janvier de cette année, le comité des permis de la ville a approuvé le plan de construction de la Marina, qui comprend un pont piétonnier et une pléthore de cafés qui devraient être alignés avec le lac pour donner une nouvelle vie à cet endroit.

Le maire a déjà promis que les travaux du lac et de la promenade seraient achevés d’ici 2022. Il reste à espérer que les tracteurs commenceront bientôt leur travail.

« Ashdod est sur le point de se lancer aujourd’hui dans l’un de ses projets les plus importants » a déclaré le maire lors de la cérémonie. « Nous avions 20 ans pour développer les lieux et nous avons parcouru un long chemin pour y arriver. Notre vision est de faire d’Ashdod la Riviera du Moyen-Orient et ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est que nous sommes bien partis pour la réaliser. »

Le maire adjoint Sanya Katznelson : « Je suis particulièrement enthousiasmé par la pose de la premiere pierre marquant le début des travaux du lac de la marina. Il s’agit d’un important projet de premier ordre pour la ville d’Ashdod, pour son développement et sa prospérité. Nous avons travaillé très fort pour enfin avoir un lac, comme le voulaient les habitants. »

« Je vous le demande sincèrement », a déclaré le maire adjoint au directeur général d’Ashtrom. Je suis sûr que vous le finirez dans un an et demi et que nous apprécierons tous le résultat.  »

L’histoire de la Marina et du Lac

Au début des années 1980, une marina était prévue sur la canopée centrale d’Ashdod. Dans ce plan, qui comprend un mouillage pour environ 550 navires, la société Marina a été autorisée à construire 220 logements en raison du poids de l’investissement.

En 1993, un nouveau plan a été élaboré indiquant que le nombre total de logements nécessaires à la viabilité économique du projet était de 936. Les dommages causés à la plage ont été compensés par la promesse faite aux habitants de la ville : « un complexe lacustre et une promenade touristique l’entourant feront partie du centre de loisirs et de divertissement de la Marina ».

En 1998, le comité local a lancé un programme proposant la création d’un lac destiné aux loisirs. Ce dernier devait se situer entre le quai, et les habitations, créant ainsi une multitude de promenades pour le public. « Ce changement permet une connexion plus étroite entre le front urbain et le quai, en utilisant la topographie en pente vers l’eau, non plus comme un autre tissu « maillé » à l’avant du quai mais un amphithéâtre urbain faisant face à l’eau. »

En 2002, les développeurs du programme ont soumis un nouveau projet en collaboration avec le comité local. En effet, le programme de base comportait un message adressé par les promoteurs du programme au comité local : suite à la chute spectaculaire de la demande de commerces et de bureaux, ils ne pouvaient pas respecter l’accord signé (cela en dépit du fait que, conformément au contrat initial conclu entre l’Administration des Terres israéliennes et les entrepreneurs, des étapes de mise en œuvre des zones publiques avaient été définies comme conditions préalables à la création de la zone résidentielle).
Les points saillants du programme se sont matérialisés par une augmentation supplémen-taire de 35 % des droits de constructions résidentielles en réduisant considérablement les droits de constructions publiques et les droits commerciaux. De plus, le lac a disparu du plan et la zone publique principale a été réduite.

Le 25 mai 2005, le plan a été discuté – le comité a décidé qu’il serait erroné d’approuver le plan proposé avant d’apporter d’autres modifications. Parmi celles-ci figure la référence au lac : si la municipalité décide de ne pas choisir l’alternative lacustre, la possibilité d’avoir un port de pêche sera explorée dans une zone fermée de la Marina.  »

Le 25 janvier 2006, un comité spécial a décidé d’approuver le plan. L’une des conditions pour l’approbation du programme est la suivante : «Le comité local a le pouvoir de décider s’il souhaite une pelouse, une fontaine ou un lac d’ornement. Le plan reprendra les discussions précedentes au sein du comité de district, qui présentera deux alternatives à la zone publique centrale – le lot 307 « Alternative terrestre » et « Alternative lacustre ».
Finalement, l’alternative lac a été choisie.

Source Ashdodnet en Hébreu

©ashdodcafe.com

Laisser un commentaire