Insightec, basée à Tirat Carmel, a reçu l’approbation de la FDA américaine après qu’un essai clinique s’est révélé efficace et sans risques.

Des affections telles que le tremblement essentiel, une maladie qui cause des tremblements involontaires de la tête, des mains et de la voix, et la maladie de Parkinson, qui provoque des mouvements incontrôlés dans différentes parties du corps, affectent la vie quotidienne de millions de personnes à travers le monde, rendant difficiles des actions simples et fondamentales.

La start-up israélienne Insightec a annoncé avoir mis au point une technologie non invasive permettant de soulager les symptômes de ces maladies.

La société a obtenu en 2016 et 2018 les autorisations de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence du médicament américaine, pour sa technologie.

Le tremblement essentiel, trouble neurologique de nature généralement héréditaire, touche plus de 41 millions de personnes dans le monde et serait causé par le noyau Vim du thalamus – une partie du cerveau responsable de la coordination et du contrôle de l’activité musculaire, explique la société israélienne.

La maladie de Parkinson provoque également des mouvements incontrôlés, mais elle se distingue du tremblement essentiel par les parties du corps touchées – impliquant également les jambes et le menton, le moment du tremblement et d’autres troubles liés à la maladie, telles que la raideur musculaire et la lenteur motrice.

Pour réduire ces symptômes, Insightec a mis au point Exablate Neuro, un traitement qui permet aux neurochirurgiens d’effectuer une chirurgie cérébrale sans incision pour atténuer les tremblements associés aux tremblements essentiels et à la maladie de Parkinson.

Lors d’une visite récente au siège de la société, dans la région de Haïfa, le vice-président du marketing d’Insightec, Xen Mendelsohn Aderka, a déclaré que l’échographie centrée sur Neuravive est un traitement sans incision pour le tremblement essentiel et la maladie de Parkinson dominante. Elle est réalisée à l’aide du dispositif de la société, Exablate Neuro, qui combine deux technologies : les ultrasons de haute intensité et l’imagerie par résonance magnétique (IRM). La visite de la société a eu lieu dans le cadre de MEDinIsrael 2019, une conférence rassemblant des entreprises et des experts mondiaux de la santé numérique.

Les faisceaux ultrasonores focalisés de haute intensité, qui traversent la peau, les muscles, la graisse et les os, sont utilisés pour générer de la chaleur et effectuer l’ablation du point de Vim, entraînant une réduction globale des tremblements, selon le responsable marketing.

Le jour du traitement, le cuir chevelu du patient est rasé et entièrement nettoyé afin d’éviter toute déviation de l’énergie du point ciblé au cours de la procédure. Les patients sont allongés à l’intérieur du scanner d’imagerie, et le chirurgien place le cadre en forme de casque, qui émet les faisceaux, dans la bonne position. La zone ciblée est identifiée plusieurs jours avant le traitement via un scanner pour détailler la forme, la densité et l’épaisseur du crâne.Cette procédure est guidée par l’IRM, utilisée comme les yeux du traitement, pour se concentrer sur la région avec une extrême précision afin d’empêcher que les tissus adjacents en bonne santé ne soient brûlés, tout en surveillant les variations thermiques dans la zone en question.

Ensuite, des images IRM préliminaires sont prises pour identifier l’emplacement précis du point de Vim. Avant le traitement proprement dit, des ondes sonores d’énergie faible, à augmentation progressive, sont dirigées vers cette zone afin d’ajuster le point focal et de vérifier la précision de la position de la cible.

De cette façon, le chirurgien peut évaluer les effets secondaires potentiels, communiqués par les patients eux-mêmes, qui sont conscients pendant la durée de la procédure, qui est réalisée sans anesthésie.

Les effets secondaires éventuels des ondes sonores peuvent inclure des chatouilles dans des zones spécifiques et permettent d’indiquer s’il faut ajuster la focalisation des ondes ultrasonores. En outre, le chirurgien peut demander au patient d’effectuer des tâches telles que dessiner des cercles sur un tableau pour confirmer la précision de la cible.

Une fois que tous les tests préliminaires sont effectués, la cible reçoit plus d’énergie, où les températures peuvent atteindre jusqu’à 60 degrés Celsius, ce qui provoque une rupture permanente des tissus ciblés. C’est pour cette raison que le casque est équipé de tubes spéciaux avec de l’eau froide qui circule de manière continue afin de refroidir le crâne du patient pendant la procédure.

Le processus est surveillé par imagerie IRM et analysé par le logiciel Insightec, qui informe en temps réel des changements de température dans la zone traitée. Le logiciel dirige également l’énergie spécifiquement vers la cible en épargnant les tissus sains.

Après le traitement, l’IRM est à nouveau utilisée pour confirmer la zone d’ablation. La procédure dure entre deux et trois heures et les patients sortent le même jour, assure Mendelsohn Aderka.

En outre, comme le traitement est non invasif, le risque d’infection est nul, et la guérison est rapide, car il n’y a pas de lésion des tissus collatéraux, ce qui entraîne un minimum de complications.

La société affirme que la plupart des effets secondaires, qui peuvent inclure des fourmillements dans les doigts et la langue et une perte d’équilibre pendant un certain temps, sont d’intensité modérée et disparaissent généralement dans les deux mois suivant le traitement.

Jusqu’à présent, « la technologie est utilisée dans plus de 50 centres médicaux dans le monde, avec plus de 2 000 patients en neurologie traités », indique Mendelsohn Aderka.

Interrogé sur ses concurrents sur le marché, Mendelsohn Aderka a expliqué qu’aucune autre société n’était capable de pratiquer une chirurgie à ultrasons sans incision. Les alternatives sont « des interventions médico-chirurgicales, notamment médicamenteuse, et une stimulation cérébrale profonde », ajoutant que la technologie d’Insightec représentait une alternative à ces traitements, qui ne sont pas toujours appropriés ni souhaités par les patients.

Insightec a été fondée en 1999 et a son siège social est situé à Tirat Carmel, en Israël. La société dispose de bureaux à Dallas, Miami, Tokyo et Shanghai. Selon les données de Start-Up Nation Central qui suit le secteur technologique israélien, la société a collecté 300 millions d’euros et compte GE Healthcare et le vice-président Koch Disruptive Technologies parmi ses investisseurs.

https://fr.timesofisrael.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.