photo ashdodnet

Une touriste s’est rendue à la plage des Kchatot d’Ashdod pour profiter de ses vacances d’été avec ses enfants, mais elle ne pensait pas que cette visite deviendrait un cauchemar. Ensemble avec son fils de 6 ans, les deux sont entrés dans l’eau quand le garçon a soudainement commencé à crier parce que quelque chose l’a piqué.

« Nous n’avons pas vu qu’il y avait quelque chose d’étrange dans l’eau », a-t-elle déclaré au Maítre najeur. Le garçon a commencé à pleurer et à crier avec une douleur très forte. À ce moment-là, la mère comprit qu’il s’agissait d’une brûlure grave et inhabituelle survenue à la suite d’une piqure de méduse. L’agent de service sur la plage a renversé du vinaigre sur les zones touchées.

Des brûlures rouges sur les deux jambes ont été constatées sur toute leur longueur  à précisé la maman. «Nous avons emmené l’enfant chez un  médecin qui a dit d’appliquer une crème sur les brûlures. Pendant trois jours, son fils a enduré une douleur terrible, il a eu du mal à marcher meme pour se rendre seul aux toilettes, avec une forte fièvre. A ce jour, soit un peu plus d’une semaine plus tard, les plaies ont commencé à guérir et l’état de son fils s’est amélioré.

« Faites attention », demande la mère. « Nous ne pensions pas qu’une telle chose pouvait arriver par une méduse en Israël. »

Méduses : que faire en cas de piqûre ?

Chaque été, les vacanciers redoutent l’apparition des méduses sur les plages. Les piqûres, non mortelles en France, restent néanmoins douloureuses et peuvent provoquer  brûlures et  démangeaisons. Apprenez les bons réflexes pour les soulager.

Immédiatement :

  • Retirez avec précaution les fragments de tentacules restant sur la peau à l’aide d’un objet fin tel un couteau ou un bout de carton.
  • Vous pouvez aussi déposer du sable mouillé sur la zone, gratter légèrement, pour retirer plus facilement les filaments sans les casser.
  • Rincez abondamment la plaie avec de l’eau de mer. Bannissez l’eau douce sous peine de raviver la douleur.
  • Vous pouvez également approcher de la plaie une source de chaleur tel un mégot de cigarette. En effet, le venin de la méduse est thermolabile : il se se dissout à la chaleur.
  • Le vinaigre constitue aussi une solution, surtout qu’on en trouve assez facilement dans les postes de secours des plages. Il contient de l’acide acétique qui permet de décoller les filaments sans les faire éclater.
  • Consultez un médecin en cas de piqûre sur le visage ou de réaction allergique (gêne respiratoire notamment).
  • Informez les autorités de la présence de méduses. Ils se chargeront d’alerter les baigneurs.

Par la suite :

  • Une fois rentré à la maison,désinfectez la plaie avec une compresse stérile imbibée d’antiseptique.
  • En cas de réaction modérée, appliquez une pommade antihistaminique disponible sans ordonnance en pharmacie.
  • Si la sensation de brûlure persiste après 48 h, consultez un médecin qui pourra prescrire une crème à base de corticoïde.
  • Dans tous les cas, surveillez l’évolution de votre piqûre les jours suivants.

Ce qu’il ne faut pas faire après une piqûre de méduse

  • Ne rincez pas la piqûre avec de l’eau douce car cela aurait pour effet d’éclater les cellules restantes et de libérer le venin.
  • Ne sucez pas la blessure pour aspirer le liquide urticant.
  • N’appliquez pas d’alcool.
  • À noter : la plupart des médecins déconseillent d’uriner sur la plaie en raison des risques de surinfection.

Source Ashdodnet en Hébreu et santé magazine

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire