Accueil L'Actu Economique-Juridique-Fiscal Dans le sillage de l’opération Bouclier et Flèche : questions et réponses...

Dans le sillage de l’opération Bouclier et Flèche : questions et réponses sur les droits à l’Assurance nationale pour les victimes des hostilités et du terrorisme

1708
0
Haifa, Israel - June 13, 2021. A wall with llogotype of the Bituach Leumi office, Israeli national social services and welfare institute in the Haifa branch. The National Insurance Institute in Israel

Beaucoup ne le savent pas, les victimes du terrorisme bénéficient de nombreux droits au sein de la Sécurité sociale, qu’elles soient atteintes physiquement ou mentalement. Nous avons compilé pour vous toutes les informations et vos droits qu’il est important de connaitre sur le Bitouah Léoumi

Institut national d'assurance - Ashdod Archive Net

Institut national d’assurance (bitouah Léoumi) – Archive Ashdod Net

Comment enclencher le processus auprès de l’Assurance nationale pour la reconnaissance en tant que victime d’attentats ?

Immédiatement après l’attentat, les agents de la Division chargés de la défense et de la réadaptation de l’assuré social établissent généralement des contacts avec les hôpitaux et les personnes hospitalisées. Ils fourniront des conseils, et des orientations en cas de besoin. Cependant, il existe des victimes dues à l’anxiété ou des personnes atteintes mentalement qui ne se sont pas nécessairement rendues dans des établissements médicaux et il est important qu’elles sachent qu’elles peuvent avoir droit à des soins et à des subventions de l’Assurance nationale aux fins de vérifier les conditions d’ouverture des droits. Vous pouvez accéder à tout moment au site Web ou vous présenter à l’agence et remplir une demande pour une victime d’attentats.

Comment se fait-on reconnaître comme victime d’attentats ?
La reconnaissance d’un événement en tant qu’activité terroriste est déterminée par une commission placée sous l’autorité du ministère de la Défense.

Quelle est la différence entre l’éligibilité au Ministère de la Défense et à la Sécurité Sociale ?
Il n’y a pas de différence ! Tous les droits accordés dans l’assurance nationale aux victimes des hostilités sont totalement identiques à ceux des handicapés de Tsahal au ministère de la Défense.

J’étais présent lors de l’attaque et je ne dors pas la nuit, qui dois-je contacter ?
L’Assurance nationale, en partenariat avec le ministère de la Santé, finance gratuitement un panier de soins pour la santé mentale pour les victimes d’anxiété due aux attentats terroristes et aux incidents de sécurité sans soumettre de demande à l’organisme.
Selon les besoins, la prise en charge est réalisée en individuel/familial/groupe et est dispensée dans le cadre de cliniques spécialisées dans la santé mentale, de centres de résilience et de diverses associations réparties sur tout le territoire (liste complète sur le site de la Sécurité sociale).
*Par ailleurs, la Sécurité sociale exploite la ligne d’écoute dédiée aux victimes post-traumatiques et anxieuses selon un partenariat avec Natal, qui propose un soutien affectif, un accompagnement et une assistance téléphonique à long terme et à court terme*.
La ligne est répondue par des bénévoles qui ont suivi une formation professionnelle et longue au sein du NTL et sont accompagnés par des professionnels et experts en traumatologie. *au 1-800-363-363 poste numéro 2*.

J’ai été blessé par un acte terroriste et j’ai été hospitalisé, j’ai donc été absent du travail pendant plusieurs jours – qui peut m’indemniser ou m’aider ?
La Sécurité Sociale peut intervenir dans certains cas et financer les soins médicaux et votre arrêt de travail, après avoir été reconnu victime des hostilités. L’Assurance nationale peut financer tous les traitements médicaux liés à votre blessure pendant et après la période d’hospitalisation (y compris les médicaments, les voyages, etc.). Et pour bénéficier de l’indemnisation des journées de travail perdues, vous devez également remplir une demande d’indemnisation des soins médicaux (TATR).De plus, l’équipe de rééducation de l’Assurance nationale effectue des visites dans les hôpitaux pour prodiguer les premiers soins (selon les la gravité de la blessure et la situation familiale) – remboursement des frais de nourriture, de stationnement, de garde d’enfants, etc.
J’ai été blessé au volant en recevant des pierres sur ma voiture, ai-je droit à une indemnité ?
C’est certainement possible. Dans le cas où votre blessure serait reconnue comme blessure hostile, la Sécurité Sociale vous assistera dans le traitement médical du corps ou de l’âme. Vous pouvez déposer une demande d’allocation accompagnée des pièces justificatives (certificat de police et certificat médical attestant de la blessure). En cas de dommages matériels, contactez le ministère des Finances.
J’ai été blessée lors d’une activité terroriste et je suis mère de jeunes enfants, qui m’aidera à organiser mon foyer ?
Une assistante sociale de la Sécurité Sociale pourra vous accompagner et tenter de vous aider en cas d’urgence. Si nécessaire, vous pouvez appeler le numéro : 02-6463488 du dimanche au jeudi, entre 9h00 et 15h00.
Je suis reconnu invalide pour cause de maladie mentale et perçois une indemnité mensuelle. Nos enfants, qui bien qu’ils n’étaient pas présents au moment de l’incident où nous avons été agressés, se sont depuis comportés différemment et nous comprenons que c’est difficile pour eux à la lumière de ce qui nous est arrivé. Peuvent-ils être aidés ?
La réforme « One Soul » a élargi l’éligibilité aux traitements, et entre autres, également en aidant à financer le traitement mental des membres de la famille au premier degré à ceux qui reçoivent une allocation pour les victimes des hostilités dues à des lésions mentales post-traumatiques et blessure à la tête. De plus, les personnes éligibles dans le cadre d’une réforme reçoivent une assistance, d’une valeur annuelle pouvant atteindre 5 000 NIS, dans des traitements alternatifs, tels que : Pilates, yoga, acupuncture, Twaina, etc.
Je me sens très seul et les amis que j’avais avant ne me comprennent plus, quelles sont mes options ?
L’Institut national d’assurance a créé et finance un club social/de réadaptation pour les victimes des hostilités (connues comme ayant au moins 20 % d’invalidité) dans plusieurs grandes villes (Be’er Sheva, Jérusalem, Rishon Lezion). Le club est un endroit sûr avec une équipe professionnelle, où vous pouvez rencontrer des gens qui vous comprennent et ensemble, vous pouvez vous rencontrer dans une variété de cours et d’activités.
Comment obtenir un certificat d’invalidité et une exemption de droits ?
Toute victime reconnue avec un handicap supérieure à 10% ou plus de façon permanente reçoit automatiquement un certificat d’invalidité qui accorde des réductions dans diverses organisations. Par exemple – une réduction dans une entreprise publique, une entrée sur des sites Web et des musées, etc. Un certificat d’exonération de droits est délivré à ceux qui ont été déterminés comme ayant plus de 40% d’invalidité (mentale ou physique).
Les deux certificats peuvent être délivrés facilement et efficacement par voie numérique et en un clic sur le site Web de l’assurance nationale et sont valables 7 ans ou jusqu’à la fin de la période d’éligibilité.
Que se passe-t-il dans une situation où vous avez besoin de financement pour les funérailles et l’inhumation d’une personne qui a été assassinée lors d’une activité terroriste ?
L’assurance nationale aide à amener l’espace des hostilités sur le lieu d’inhumation et les dépenses connexes qui comprennent également l’organisation du transport jusqu’aux funérailles et la commande d’une ambulance jusqu’au salon funéraire. De plus, au moment des sept, la veuve recevra une allocation de veuvage et une allocation de deuil, et les parents endeuillés recevront une allocation de deuil.
Dans le cas où des membres de la famille au premier degrés se trouvent à l’étranger, l’assurance nationale se charge de les faire voyager et finance tous les frais du séjour en Israël.
Ensuite et chaque année, la Caisse nationale d’assurance finance le transport jusqu’au cimetière ainsi que l’entretien de la tombe. De plus, une fois par an, il accorde à la veuve et aux parents endeuillés une bourse commémorative. Une fois tous les cinq ans, la famille peut également demander de l’aide pour un mémorial privé.
 Quels avantages ai-je en tant que victime des hostilités ?
Pas mal. Les prestations dépendent du degré d’invalidité et comprennent : participation aux frais de téléphone, réduction de loyer pour les résidents d’Amidar, indemnités de déplacement, allocations annuelles de convalescence, chauffage, vêtements, chaussures, etc. Vous pouvez en savoir plus sur tous les avantages sur le site Web de l’assurance nationale.
Yarona Shalom, directrice générale de l’Assurance nationale : L’Assurance nationale est en contact direct avec les centres de résilience et les centres d’aide et de finance, sans bureaucratie pour les traitements des victimes d’anxiété et de ceux qui ont besoin de nous en ce moment. Nos équipes professionnelles sont prêtes à aider et tout citoyen qui a besoin de conseils – nous sommes là pour lui. Ceci est parallèle au fait que les salariés de la Sécurité Sociale continuent de travailler sur tout le territoire et de gérer le quotidien et les dossiers de tous ceux qui nous contactent. Malheureusement, nous avons de l’expérience même en temps de crise, mais c’est aussi notre force et la force de l’esprit israélien. »
©ashdodcafe.com