Dedier une halakha - Bandeau

#Chabbat Chalom

Entre la bénédiction et la consommation

On ne doit jamais s’interrompre entre la berakha et la consommation.

On ne pourra donc pas amen à une berakha de quelqu’un d’autre avant d’avoir soi-même mis dans sa bouche l’aliment sur lequel on vient de faire la bénédiction.

Si on s’est interrompu ou que l’on a parlé entre la bénédiction et la consommation, on ne recommencera pas une seconde fois la berakha. On mangera ou on boira le plus tôt possible.

Quelques cas pratiques :

  • On soufflera d’abord sur un café ou un thé chaud afin de le refroidir, puis on dira la bénédiction avant de le boire.
  • On dira  » le’hayim d’abord puis on dira la bénédiction sur la boisson que l’on consommera ensuite.
  • On vérifiera d’abord si un fruit ou un légume ne contient pas de vers avant de faire la berakha puis on le mangera. Mais dans ce 3e cas, si on a dit la bénédiction en oubliant de vérifier le fruit ou le légume au préalable, on ne devra pas le goûter avant de l’avoir inspecté ! (tout en restant silencieux jusqu’à ce que l’on mange).

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources
© LaQuotiHalakhique


Ce site est dédié pour l’élévation de l’âme de Orly Rose bat Zarie, de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.